• Qui peut devenir instructeur ou instructrice et quelles sont les conditions à remplir ?

    Toute personne certifiée secouriste ensa et ayant la motivation de donner des cours.

  • Comment devenir instructeur ou instructrice ensa ?

    Remplissez le formulaire de candidature et envoyez-le à Pro Mente Sana avec un bref curriculum vitae

  • Qui peut devenir instructeur ou instructrice et quelles sont les conditions à remplir ?

    Toute personne certifiée secouriste ensa et ayant la motivation de donner des cours.

  • Comment devenir instructeur ou instructrice ensa ?

    Remplissez le formulaire de candidature et envoyez-le à Pro Mente Sana avec un bref curriculum vitae

Devenir instructeur ou instructrice ensa.

En tant qu'instructeur ou instructrice ensa, vous avez suivi le cours « ensa – Premiers secours en santé mentale » d'une durée de 12 heures. Il convient aux entreprises, aux organisations à but non lucratif et au grand public.

Pour devenir instructeur ou instructrice, vous devez être certifié∙e secouriste ensa. Vous devez ensuite vous inscrire à la formation d’instructeurs et instructrices de cinq jours auprès de Pro Mente Sana. Pendant cette formation, l’équipe pédagogique ensa de Pro Mente Sana vous transmettra le matériel pédagogique et les connaissances nécessaires à la conduite d’un cours de premiers secours.

Avant de pouvoir donner des cours de premiers secours ensa de manière automone, vous devez délivrer au préalable trois cours ensa accompagnés d’un instructeur ou d’une instructrice ensa experimenté‧e. Vous signez ensuite une convention avec Pro Mente Sana, et obtenez le droit d'organiser des cours de premiers secours. Le contrat doit être renouvellé chaque année. Il régit les droits et les obligations des deux parties et vous donne le droit d’utiliser la plate-forme de cours ensa. Les instructeurs et instructrices peuvent y annoncer leurs cours, gérer la liste des participant∙e∙s et télécharger le matériel pédagogique et ses mises à jour.

  • Carole Bovat, instructrice

    «Le cours m'a permis de développer de nouvelles compétences tant pour mon travail que ma vie personnelle. Il m'a aussi permis de remettre en perspective ce que je savais et d'approfondir avec un point de vue professionnel certains sujets.»